top of page
  • Constance Ferrand

Comment prendre la bonne décision ?

Dernière mise à jour : 24 juil. 2023

Le processus de prise de décision peut être parfois compliqué et stressant. Comment le faciliter ? Quelques astuces dans cet article.

Cette période estivale est idéale pour se poser, prendre le temps de la réflexion et parfois même, prendre des décisions importantes. Mais ce n'est pas toujours simple ! Explorons ensemble quelques conseils qui peuvent nous aider à prendre des décisions éclairées et judicieuses dans toutes les situations.


1 / Prenez des (toutes petites) décisions !

Lorsqu'on apprend à faire du vélo, cuisiner ou parler en public, on commence par se lancer. C'est la même chose pour prendre de bonnes décisions. Vous devez commencer quelque part pour apprendre à faire des choix éclairés ! Que ce soit pour choisir un restaurant, une excursion, une activité sportive, un voyage ou une série Netflix, engagez-vous à faire des choix. Évitez les réponses telles que "n'importe quel choix me va" ou "faites comme vous voulez". Activez votre cerveau en mode "décision" même pour des petites actions. Au fil du temps, il développera des mécanismes de réflexion adaptés à chaque situation. C'est un exercice mental à pratiquer.


2 / Rassemblez les informations pertinentes

Pour prendre une décision éclairée, vous avez besoin d'informations pertinentes, objectives, factuelles et fiables. Prenez le temps de rechercher et de recueillir toutes les informations nécessaires concernant les différentes options qui s'offrent à vous. Consultez des sources variées, prenez en compte les opinions des autres, mais ne négligez pas votre intuition et votre expérience personnelle.

Puis, faites une liste (ou un tableau) des avantages et des inconvénients de chaque option. Pesez les implications positives et négatives de chaque choix en fonction de votre objectif défini précédemment. Cela vous aidera à mieux comprendre les conséquences potentielles de chaque décision et à identifier celles qui répondent le mieux à vos besoins !


3 / Visualisez à long terme

Lorsque vous êtes face à deux ou trois options, projetez-vous dans le futur pour chaque décision. Par exemple, si vous envisagez de déménager, de changer d'emploi ou de divorcer, posez-vous les questions suivantes pour chaque option :

- Comment je me sens, en imaginant cette option ? Qu'est-ce que je ressens à la pensée de cette éventualité ? Vous verrez, c'est déjà un très bon indicateur.

- Comment serait ma vie dans 1 an ? Et dans 3 ans ? 5 ans ? 10 ans ?

- Est-ce que cela me rapprocherait de ma vie idéale et de mes objectifs ?

- Quels impacts cette décision aurait-elle ? Sur ma vie, mes proches, mes enfants...

Chaque décision, même minime, doit vous rapprocher de vos objectifs de vie. Si certaines options ne s'alignent pas avec ces objectifs, c'est déjà une information en soit.


4 / Prenez en compte la récurrence de vos pensées

Une astuce puissante consiste à analyser la fréquence à laquelle un sujet occupe vos pensées lorsque vous êtes sur le point de prendre une décision, surtout s'il s'agit d'un changement majeur. Si une pensée surgit une seule fois, par exemple : "je me demande si je ne serais pas mieux dans une autre société ou avec un autre conjoint", cela peut être anodin ou contextuel. Cependant, si cette pensée revient à plusieurs reprises au cours des derniers mois ou semaines, il est temps de considérer sérieusement le sujet et d'explorer les différentes possibilités qui s'offrent à vous. De la même manière, si vous avez régulièrement une idée de métier, c'est intéressant de s'y pencher. Il faut, en fait, faire la distinction entre une idée de passage, corrélée peut-être à un évènement ou une période, et une idée plus ancrée et pérenne.


5 / Identifiez vos peurs

Souvent, la peur nous empêche de prendre une décision. On a peur de faire le mauvais choix. Prenez le temps d'identifier ce qui se cache derrière cette peur. Qu'est-ce qui vous effraie réellement ? Quels sont les risques réels et objectifs ? En dépassant vos peurs, justifiées ou non, imaginez quelles décisions vous prendriez. Si vous n'aviez pas peur, que feriez-vous ? Pensez aussi au coût de l'immobilisme : à ne prendre aucune décision, on stagne et au final rien ne change : on finit par rester dans une zone de confort inconfortable.


6 / Écoutez votre corps et votre intuition

Votre corps communique plus que vous ne le pensez. Soyez attentif aux signes qu'il vous envoie lorsque vous envisagez une décision. Observez les sensations physiques, comme une poitrine serrée ou une gorge nouée, lorsque vous pensez à certaines options. De même, notez les signes de soulagement et l'expansion de votre poitrine lorsque vous considérez d'autres possibilités. Ces petits indices peuvent vous guider progressivement vers les décisions qui vous conviennent le mieux. Aussi, si vous avez travaillé avec moi, vous savez à quel point je suis convaincue de l'importance d'écouter son intuition. Si vous vous sentez attiré par une option particulière, ne l'ignorez pas. L'intuition est souvent le résultat d'un traitement inconscient d'informations et d'expériences passées. Si votre instinct vous dit que c'est la bonne décision, accordez-lui une attention particulière.


7 / Choisir, c'est renoncer

Pour terminer, intégrez que faire un choix, c'est nécessairement renoncer à d'autres choses.

Je choisis un métier, je renonce aux autres. Je choisis un conjoint ou une conjointe, je renonce aux autres. Je choisis d'habiter dans une ville, de travailler dans une entreprise : je renonce au reste. C'est normal et inhérent. C'est là qu'il faut se poser les bonnes questions : à quoi je ne veux pas renoncer ? Quels sont les éléments sur lesquels je ne ferai pas de concessions ? Et à l'inverse, ce qui est moins important ou secondaire ? On ne peut jamais tout avoir, dans la vie ce n'est pas tout blanc ou tout noir. C'est à vous de placer le curseur selon vos priorités et vos besoins.


Faire un choix qui a des répercussions et des conséquences sur notre vie n'est jamais chose aisée. J'espère que ces astuces vous donneront des clefs pour pouvoir les aborder sereinement ! Soyez sûr qu'il n'y a pas d'échec dans la vie : soit on réussit, soit on apprend. Le sujet vous intéresse ? Discutons-en !


67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page